Dans le souci de la bonne organisation des futurs scrutins au Mali (référendum et élections générales), le gouvernement de la transition a créé auprès du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD), le 12 septembre 2022, un « comité de pilotage du référendum et des élections générales ». Ce nouvel instrument désigné également « comité de pilotage » aura principalement pour mission la préparation technique et l’organisation matérielle de l’ensemble des opérations électorales à venir.

Présidé par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, porte-parole du gouvernement, le nouveau « comité de pilotage du référendum et des élections générales » a pour objectif d’assister le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD) dans ses taches de préparation technique et d’organisation matérielle des opérations électorales relatives à l’élection du président de la République, des députés, des conseillers des collectivités territoriales et au référendum.

Composé de cinq commissions, notamment la commission administration et formation, la commission des finances, la commission logistique, la commission communication et la commission sécurité, le comité de pilotage assistera spécifiquement de ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation dans l’élaboration des procédures et actes visant à assurer la bonne organisation des élections et la régularité des opérations électorales ; la mobilisation des moyens humains, financiers et matériels nécessaires à la conduite du processus électoral ; la supervision et le contrôle des activités des autorités administratives ; la conception et le suivi de la mise en œuvre des actions de formation destinées aux autorités administratives et aux agents de électoraux ; la sensibilisation et la mobilisation des moyens à l’occasion des différents scrutins ; l’acheminement du matériel et des documents électoraux ; la conception, la programmation et le suivi des actions de formation ; l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de communication ainsi que toutes autres activités nécessaires par les circonstances.

En plus du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, porte-parole du gouvernement, il est composé d’un vice-président et de 21 autres membres représentants l’ensemble des services centraux du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, ainsi que d’autres départements ministériels.

Dans le souci d’avoir de l’inclusivité dans l’organisation des futures élections, les dispositions de ce nouvel instrument donnent la possibilité aux observateurs comme le directeur de la division électorale de la Mission multidimensionnelle, Intégrée des Nations Unies pour la stabilité au Mali (Minusma) ou son représentant ; les partenaires techniques et financiers du processus électoral ; le représentant de la Mission de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel (Misahel) ; l’envoyé spécial de la Cedeao auprès de la République du Mali d’assister aux séances du comité en plus de ses membres.

Issa Djiguiba

Source: Le Pays

Laisser un commentaire