Le mercredi 09 novembre 2022, Emanuel Macron, lors de sa visite sur la base navale de Toulon, devant les officiers, a officiellement annoncé la fin de l’Opération Barkhane.

C’est l’Opération Serval lancée en janvier 2013 pour la reconquête des villes qui étaient tombées dans les mains des groupes armés, que l’Opération Barkhane a remplacée. Alors que l’Opération Serval concernait seulement le Mali, l’Opération Barkhane, lancée en août 2014, avait pour objectif principal de lutter contre la montée du terrorisme dans les pays du Sahel précisément les 5 pays qui formaient le G5 Sahel.

Alors que Paris ne s’attendait pas à cette fin prématurée, l’évolution de ses relations entre les nouvelles autorités de Bamako a accéléré la fin de l’Opération Barkhane qui était basée essentiellement au Mali qui fut le bastion de l’extrémisme violent.

L’Opération Barkhane a été décriée par certaines associations de la société civile et certaines personnalités politiques sous le régime d’Ibrahim Boubacar Keita. Ce sont donc sous de vives tensions entre Paris et Bamako, que Paris a entamé son processus de désengagement au Mali.

L’Élysée en voulant masquer son échec au Sahel et précisément au Mali, en officialisant la fin de l’opération, vient de donner raison à ceux qui considéraient le départ du Mali comme la fin de cette opération française dans la bande sahélienne.

Lors de son discours au cours duquel il a annoncé la fin de l’opération, Emmanuel Macron a reconnu que la stratégie française en Afrique était en déphase avec les réalités et qu’elle n’était pas fondée sur la logique de coopération.

« Notre engagement aux côtés de nos partenaires en Afrique doit, désormais, être centré sur une logique de coopération et d’appui à leurs armées. Cela doit se traduire par un dispositif plus léger et plus intégré avec elle », a-t-il laissé entendre.

Cette affirmation du chef d’Etat français soutient la déclaration des autorités de Bamako selon laquelle Paris serait dans une posture coloniale et paternaliste dans ses engagements avec ses partenaires africains, notamment ses anciennes colonies.

Emmanuel Macron, en reconnaissant l’échec de la stratégie française en Afrique, a annoncé la mise en place d’une nouvelle stratégie française qui sera discutée avec ses partenaires africains. Selon lui, cette nouvelle stratégie est indispensable et c’est une des conséquences tirées de ce qu’a vécu son pays au Sahel.

Fadiala N. Dembélé        

Source: Le Wagadu

Laisser un commentaire