Samedi en milieu de matinée, à son siège sis à Bamako-coura, le bureau exécutif national du parti ADEMA-PASJ, sous la houlette de son Président, le Pr Marimantia Diarra, a présenté ses traditionnels vœux de nouvel an à la presse. L’occasion a été opportune pour lui, en sa qualité de président du BEN ADEMA-PASJ de revenir sur certains sujets phares durant l’an 2022 avant de brosser les perspectives envisagées par sa formation politique au cours de cette nouvelle année 2023.

Dans son discours de présentation de vœux de nouvel an à la presse, le Pr Marimantia Diarra a de prime à bord, souhaité une bonne et heureuse année 2023 à la presse, envers laquelle son parti accorde une grande importance. Par la suite, il est revenu sur certains évènements majeurs de notre pays, durant l’année écoulée, tout en reconnaissant que l’an 2022 a été jalonné de beaucoup de difficultés pour notre peuple et pour notre pays à cause de l’insécurité et les sanctions extrêmes imposées par la CEDEAO et l’UEMOA. A ses dires, cette année difficile a été pour nous les Maliens l’occasion de découvrir que nous sommes fragiles et que surtout il nous faut être soudés et unis pour surmonter toutes les difficultés. «  Chaque fois que nous sommes restés soudés, nous avons remporté des victoires importantes et si nous sommes divisés, nous apparaissons très faibles »,a synthétisé le Pr Marimantia Diarra. S’adressant à la presse, il dira que l’ADEMA n’a pas regretté d’avoir lutté héroïquement pour que la liberté de la presse soit. « L’ADEMA est très fier de vous pour le rôle que vous jouez dans le développement de la Démocratie au sein de notre pays », a-t-il indiqué.

 Au nom de l’ADEMA, il a demandé aux Maliens de se lever comme un seul homme pour bâtir ce pays. Un pays, dira-t-il, riche de sa culture, riche de ses énormes potentialités naturelles. « Ce pays ira certainement de l’avant mais à condition que nous nous levions et battions pour l’avènement d’un Mali émergent » estime-t-il. Pour lui, les événements qui ont marqué la vie du parti en 2022 auront été la célébration du 31ème anniversaire de l’avènement de la démocratie au Mali et la publication du bilan de la gestion de 10 ans de l’Etat du Mali par leur parti entre 1992 et 2002, des rencontres avec les dirigeants du pays sur les questions existentielles sur la vie de nation et les échanges avec certains partis politiques. A l’en croire, ces événements ont permis de comprendre grâce à la sérénité qui a présidé à leur mise en œuvre que l’ADEMA est un parti qui a beaucoup fait pour ce pays et un parti qui doit encore faire beaucoup de choses pour ce pays. En sus, il a réitéré ses remerciements aux militants et sympathisants de l’ADEMA. Selon lui, les responsables du parti ont mouillé le maillot pour être en contact permanent avec les militants du parti à l’intérieur du pays. « Cela est très important le fait d’être resté en contact avec les structures du parti pour les animer, les préparer à tout ce qui est annoncé pour très bientôt », a-t-il souligné.

Pour le président du BEN du PASJ, le retour à la paix est la principale préoccupation du peuple malien et à cet effet, il a tenu à saluer les autorités de la Transition pour les efforts inlassables en vue de doter nos forces de sécurité et de défense d’équipements militaires performants. « Nous renouvelons notre disponibilité à accompagner toutes initiatives heureuses allant dans le sens du retour rapide à la paix », a-t-il précisé. Et le Pr Diarra de renchérir que l’année 2023 qui est une année électorale s’annonce assez décisive pour leur parti et pour le Mali. Avant d’annoncer que l’ADEMA se prépare dans le cadre d’une plateforme pour gagner les élections à venir. « Nous souhaitions que les élections annoncées se tiennent à la date indiquée », a-t-il dit. Il dit compter sur tous les militants de l’ADEMA pour exécuter les orientations du Comité exécutif du parti pour la réussite des missions qu’il s’est fixées pour gagner les élections de 2023.

Adama Tounkara

Source: Le Sursaut

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.