L’annonce de cette opération d’envergure par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, dans son discours à la Nation à l’occasion de la célébration de la fête de l’Armée, a été saluée par nos compatriotes. Elle traduit la volonté des autorités de créer les conditions de la bonne tenue des consultations électorales

La montée en puissance des Forces armées maliennes (FAMa) se concrétise chaque jour davantage. De 2020 à nos jours, de nombreuses opérations militaires (notamment Maliko et Kèlètigui) ont été initiées dans le but de soulager les souffrances des populations exposées aux actions perfides des Groupes armés terroristes (GAT). Une autre opération d’envergure, dénommée «Tilé Kura» (jour nouveau en français), a été annoncée, le jeudi dernier, par le chef suprême des Armées, le colonel Assimi Goïta. C’était lors de son discours à la Nation à l’occasion du 20 janvier, fête de l’Armée nationale.

En plus de la consolidation des acquis de l’opération «Kèlètigui», cette nouvelle opération dénommée «Tilé Kura» s’inscrira dans la dynamique de sécurisation de la tenue du référendum ainsi que des élections générales à venir. Il faut souligner que toutes ces opérations concourent à étendre les espaces contrôlés pour permettre la libre circulation des personnes et de leurs biens, facteur de reprise des activités socioéconomiques et du retour durable de l’Administration et des services sociaux de base.

Dans son discours, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta a évoqué l’opération «Maliko» qui s’est largement focalisée sur le retour de l’autorité de l’État et la restauration de l’État de droit ainsi que la libre circulation des personnes et de leurs biens. «Bien que les résultats aient été fort appréciables, l’adaptation à la nature de la menace exigeait une nouvelle posture. D’où l’opération «Kélétigui», marquée par la prise d’initiatives pour le contrôle effectif du terrain», a rappelé le chef suprême des Armées. Il précisera ensuite que cette opération vise à rechercher et à neutraliser les groupes terroristes en détruisant leurs sanctuaires.

C’est ainsi, a-t-il fait savoir, que de nombreuses zones de refuge des terroristes ont été identifiées et détruites au cours de l’année 2022 sans compter la récupération d’importants lots de matériels et de munitions. Selon le constat, dira le président Goïta, les acquisitions des Forces de défense et de sécurité en deux ans de Transition, dépassent largement celles des décennies précédentes. «Durant l’année écoulée, les Forces de défense et de sécurité ont été renforcées en matériels roulants majeurs, en armements et munitions, pour augmenter les capacités des unités terrestres», a souligné le chef suprême des Armées.

À HAUTEUR DE LA MENACE- Pour le colonel Assimi Goïta, la lutte contre le terrorisme est un combat multiforme et de longue haleine. «…notre souci primordial a toujours été de disposer d’un outil de défense à hauteur de la menace. Cela requiert une politique de défense courageuse et proactive », a indiqué le chef de l’état. « Fort heureusement, nous nous y attelons depuis le 20 août 2020.

Les résultats qui en découlent de plus en plus, sont encourageants au regard du dévouement des hommes engagés sur les théâtres d’opérations», a fait remarquer le colonel Assimi Goïta, qui a souligné que plutôt que de subir, les Forces de défense et sécurité s’inscrivent dans une dynamique de reprise d’initiatives tout en renversant significativement les rapports de force.

En plus de l’acquisition des avions de chasse de type Su-25 et L-39 Albatros, la flotte de l’Armée malienne a été renforcée par des hélicoptères de types Mi- 35, Mi-24, Mi-8, Mi-171 et d’un avion de transport multi rôles de type CASA C-295. S’y ajoutent des radars de surveillance du territoire, des moyens de défense sol-air et des drones de type Bayraktar TB2 pour davantage renforcer les capacités des FAMa engagées dans une guerre sans merci contre les groupes armés terroristes. L’Armée malienne a de quoi se réjouir aujourd’hui avec ces nouvelles acquisitions qui lui permettent de reprendre l’initiative sur le terrain.

La future opération «Tilé Kura» est aussi la preuve que les autorités de la Transition sont déterminées à faire en sorte que les prochaines élections se tiennent dans de bonnes conditions sur l’ensemble du territoire national.

L’annonce de cette nouvelle opération par le chef suprême des Armées a été saluée par nos compatriotes sur les réseaux sociaux. Pour les uns et les autres, elle est la bienvenue pour en finir avec l’hydre terroriste qui a fait trop de mal à notre pays.

Souleymane SIDIBE

Source: L’Essor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.