Juste après un mois et demi, l’année scolaire 2022-2023 en danger. La synergie des syndicats enseignants signataire du 15 octobre 2016 a déposé un préavis de grève de 72h allant du 14 au 16 décembre 2022.

A travers un communiqué la synergie des syndicats enseignants signataires du 15 octobre 2016 a informé l’opinion nationale le dépôt d’un préavis de grève. Mme le ministre du Travail, de la Fonction Publique et du Dialogue Social, Diawara Awa Paul Diallo a une patate chaude  dans ses mains.  La synergie des syndicats signataires du 15 octobre 2016 monte sur le créneau avec leur ancienne doléance qui est l’application stricte et immédiate de l’article 39. ‘’ Nous les syndicats  de l’éducation nationale exige l’application immédiate de l’article 39 de la loi N°2018-007 du 16 janvier 2018portant statut du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale’’, a martelé la synergie dans leur communiqué. Toujours les syndicats de l’éducation, bien que disposés au dialogue, se réservent le droit d’observer une grève de trois (3) jours soit 72 heures allant du mercredi 14 au vendredi 16 décembre 2022 inclus si la revendication citées n’est pas satisfaite.

L’article 39 est devenu un véritable pour l’école malienne. L’Etat n’arrive pas à l’appliquer et la synergie des enseignants signataire du 15 octobre 2016          continue de  revendiquer ce fameux article.  C’est la mésentente totale entre les gouvernants et les soldats de la craie. La situation de l’article 39 n’arrive pas à être résolue. Les apprenants ramassent les pots cassés. Cet article est devenu un danger pour l’éducation malienne.

A titre de rappel, depuis 2018, l’article 39 est toujours sur la table des autorités et n’arrive pas à avoir gain de cause.

Diakaridia Sanogo

Source: L’Informateur

Laisser un commentaire