Ce lundi 23 janvier 2023, les berges du fleuve Niger ont accueilli le pays Dogon. En effet, la 8e édition du festival culturel Ogobagna a démarré à la place du cinquantenaire de Bamako. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Chef du gouvernement, le Dr Choguel Kokalla Maïga en présence ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme M. Andogoly Guindo, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Chargé de l’Instruction Civique et de la Construction Citoyenne, plusieurs personnalités ainsi que plusieurs cadres Dogons et sympathisants. Cette 8e édition a pour thème : « Les cultures locales à l’épreuve de la mobilisation : les formes de résilience des communautés.». L’invitée d’honneur dudit festival est tout simplement la communauté Kel Tamasheq. Ce choix explique parfaitement le brassage culturel du peuple tout en démontrant que la culture est un facteur de cohésion, d’amour et de paix ici au Mali. Environ une semaine, cette 8e édition se tiendra du 23 au 29 janvier 2023.

Lors de cette cérémonie d’ouverture, une scène a réellement marqué l’attention des hommes de médias présents. Tous les médias privés ont été isolés, tandis que celui de l’État a été privilégié. Pourtant, nous avions tous été sollicités pour le même événement.

Comme on le dit : « Quelle que soit la longueur de la nuit, le soleil finira par apparaître.».

Après ses mots de bienvenue, le ministre de la tutelle, M. Andogoly Guindo a fait savoir que le festival est « un rendez-vous incontournable de l’agenda culturel malien et un témoignage de l’unité du Mali dans la diversité »

Le Chef du Gouvernement a eu à féliciter le comité d’organisation du festival. Par ailleurs, un vibrant hommage a été rendu à la communauté Dogon face au rôle joué lors de la pénétration coloniale, extrait de l’intervention du PM, Dr MAÏGA.

« Cet événement majeur témoigne l’éloquence d’un Mali pluriel, riche de sa diversité culturelle. Il a invité tout le peuple du Mali et celui du monde à regarder à travers ce magnifique public composé de toutes les communautés du Mali. Cela signifie que nous sommes frères et sœurs », a exprimé Oumar DOLO.

Selon Amassagou, un grand homme est absent aujourd’hui, c’est Amadou Toumani Touré. C’est le lieu pour moi de lui rendre hommage. Ce vrai homme de culture a su sacrifier son temps et son énergie à la recherche de la cohésion sociale, la paix.

B.SAGARA nous dira que ce festival entend renforcer cohésion sociale et surtout le retour à la paix. Le choix porté sur la communauté Kel Tamasheq comme invitée d’honneur est symbolique. Un choix qui démontre aux yeux du monde la fraternité, l’amour et paix qui règnent dans nos cœurs.

Durant une semaine, plusieurs activés sont au programme comme des conférences-débats, des défilés de masques Dogon, des musiques traditionnelles Dogon avec des concerts, des expositions d’objets d’art, une foire culturelle, des visites guidées et autres…

Pour rappel, la 1ère édition du Festival Culturel Dogon « Ogobagnan » a eu lieu du 29 au 31 janvier 2016.

Pensez à faire un tour !!!!

Bouba/Malijet.com

Source: Malijet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.