Notre compatriote Mme Haïdara Aïssata Cissé, dite Chato a participé à la conférence des femmes leaders de l’Afrique, qui a pris fin le 10 novembre à Dakar au Sénégal. Elle a saisi l’opportunité pour demander la levée des sanctions individuelles et politiques qui pèsent toujours sur des gouvernants maliens.

 « Je viens devant cette auguste assemblée réclamer la levée des sanctions individuelles et politiques contre mon pays, le soutien de l’Union africaine, de la CEDEAO et de tous les partenaires, afin de poursuivre les efforts déjà consentis pour aller sereinement vers les élections et à date convenue avec la CEDEAO », a déclaré la toute nouvelle ambassadrice de la mode et de la  culture africaine .

« Excellence Monsieur le Président Macky Sall, je tiens à vous remercier au nom des plus hautes autorités de mon pays et à mon nom propre pour votre soutien constant  à travers la plateforme des femmes lors des sanctions économiques et financières retenues contre mon pays presque une année durant », ajoute Mme Haidara. 

Le  thème de la rencontre était « la masculinité positive » pour enfin stopper la discrimination positive qui ne résout  pas forcément les problèmes d’inégalités entre les deux sexes. Une loi est en passe d’être votée par tous les parlements de l’UA, dont l’objectif serait  d’engager les hommes à mettre fin à la  discrimination positive, un phénomène qui prend de l’ampleur chez les époux, les papas et enfants, peut-on lire dans les recommandations.

Indignée par l’acharnement de l’UA contre son pays, malgré le consensus trouvé avec la CEDEAO, Chato dira que l’UA a cette allure perdra toute crédibilité car une institution à double vitesse ne saura maintenir la paix et la stabilité de ses membres.

Enfin la député du cercle de Bourem demande aux autorités actuelles du Mali de contacter les pays concernés par ces sanctions encore maintenues, afin  de former un bloc pour les lever.  Dans l’optique de soutenir notre pays, Chato opte pour le lancement d’une campagne en ligne pour dénoncer l’injustice et l’acharnement à l’égard du Mali, qui pourtant est bien avancé dans le cadre des préparatifs des élections.

Correspondance particulière de Touré Alexis

Source: Lerepublicainmali

Laisser un commentaire